Activités et formations

Des activités de formation de qualité dédiées à la pratique du droit criminel et des activités sociales diversifiées, pour créer et maintenir votre cercle de relations

Le 09 déc. 2020
De 13h30 à 16h30

Lieu Formation entièrement virtuelleSur Zoom, le lien sera transmis lors de l'inscription3 heures de formation continue

Agressions sexuelles et dénonciations : quand le litige se déplace dans la sphère publique et devant les tribunaux civils

Panelistes:

  • Me Jessy Héroux, avocat criminaliste, Battista Turcot Israel s.e.n.c.
  • Me Marc Boudreau, avocat civiliste, Marceau & Boudreau Avocats
  • Victor Henriquez, expert en réputation et influence, Public Stratégies et conseils
  • Katia Gagnon, journaliste d’enquête, La Presse
  • Modératrice : À déterminer

Durée 1h30

La dernière année a été le théâtre d’une nouvelle vague de dénonciations publiques d’agression sexuelle et d’une profonde remise en question de la capacité du système de justice criminelle de répondre aux besoins des victimes. Il est d’ailleurs fréquent que des poursuites civiles soient intentées et que des reportages soient diffusés en parallèle des procédures criminelles, parfois même en l’absence d’accusations criminelles. Les médias et les tribunaux civils deviennent alors de nouveaux fora susceptibles d’avoir un impact sur les dossiers de nature criminelle. Ce panel multidisciplinaire portera dans un premier temps sur les nombreux enjeux relatifs aux poursuites civiles pouvant viser à la fois les accusés, les victimes et les médias (recours en responsabilité civile, diffamation, injonctions, etc.).

Dans un deuxième temps, nos experts aborderont la question des dénonciations publiques et des dossiers d’enquête journalistiques portant sur des allégations d’agression sexuelle.

Le recours aux mythes et stéréotypes dans la détermination de la culpabilité en matière d’agression sexuelle

Conférencières : 

  • Me Mairi Springate, Jean-Claude Dubé Avocats S.A.  

  • Me Marie-Hélène Giroux, Marie-Hélène Giroux Avocats 

Durée 1h30

La réprobation de l’usage de stéréotypes soulève des difficultés pour les plaideurs et les juges dans l’appréciation de la crédibilité des témoins, particulièrement dans le contexte des procès d’agression sexuelle. Les conférencières proposeront un survol de la jurisprudence et des critères retenus pour distinguer ce qui constitue un stéréotype et ce qui s’inscrit dans une analyse critique permise de la crédibilité. Les conférencières aborderont également certains stéréotypes insidieux encore fréquents en matière d’agression sexuelle, avec une attention particulière aux stéréotypes dont peuvent être victimes les accusés.

 

Tarifs

Dans le but d’optimiser le partage efficace des connaissances et la participation de nos membres dans ces circonstances, le symposium sera divisé en 4 blocs de 3 heures sur différentes journées.

Les prix pour chaque bloc du symposium sont les suivants :

  • 40 $ pour les membres de plus de 5 ans de Barreau (taxes non incluses)
  • 25 $ pour les membres de 5 ans et moins de Barreau (taxes non incluses)

L'ÉVÈNEMENT EST EN DIRECT SEULEMENT, AUCUNE CAPTATION NE SERA EFFECTUÉE POUR VISIONNEMENT ULTÉRIEUR. 

S'inscrire

Symposium virtuel : 9 décembre 13h30 (bloc 2)

Symposium virtuel : 9 décembre 13h30 (bloc 2)

Agressions sexuelles et dénonciations : quand le litige se déplace dans la sphère publique et devant les tribunaux civils

Panelistes:

  • Me Jessy Héroux, avocat criminaliste, Battista Turcot Israel s.e.n.c.

  • Me Marc Boudreau, avocat civiliste, Marceau & Boudreau Avocats

  • M. Victor Henriquez, expert en réputation et influence, Public Stratégies et conseils

  • Mme Katia Gagnon, chef de l'équipe d’enquête, La Presse

La dernière année a été le théâtre d’une nouvelle vague de dénonciations publiques d’agression sexuelle et d’une profonde remise en question de la capacité du système de justice criminelle de répondre aux besoins des victimes. Il est d’ailleurs fréquent que des poursuites civiles soient intentées et que des reportages soient diffusés en parallèle des procédures criminelles, parfois même en l’absence d’accusations criminelles. Les médias et les tribunaux civils deviennent alors de nouveaux fora susceptibles d’avoir un impact sur les dossiers de nature criminelle.

Ce panel multidisciplinaire portera dans un premier temps sur les nombreux enjeux relatifs aux poursuites civiles pouvant viser à la fois les accusés, les victimes et les médias (recours en responsabilité civile, diffamation, injonctions, etc.). Dans un deuxième temps, nos experts aborderont la question des dénonciations publiques et des dossiers d’enquête journalistiques portant sur des allégations d’agression sexuelle.

Durée 1h30

 

Le recours aux mythes et stéréotypes dans la détermination de la culpabilité en matière d’agression sexuelle

Conférencières :

  • Me Mairi Springate, Jean-Claude Dubé Avocats S.A.  

  • Me Marie-Hélène Giroux, Marie-Hélène Giroux Avocats 

La réprobation de l’usage de stéréotypes soulève des difficultés pour les plaideurs et les juges dans l’appréciation de la crédibilité des témoins, particulièrement dans le contexte des procès d’agression sexuelle. Les conférencières proposeront un survol de la jurisprudence et des critères retenus pour distinguer ce qui constitue un stéréotype et ce qui s’inscrit dans une analyse critique permise de la crédibilité. Les conférencières aborderont également certains stéréotypes insidieux encore fréquents en matière d’agression sexuelle, avec une attention particulière aux stéréotypes dont peuvent être victimes les accusés.

Durée 1h30

 

Tarifs

Dans le but d’optimiser le partage efficace des connaissances et la participation de nos membres dans ces circonstances, le symposium sera divisé en 4 blocs de 3 heures sur différentes journées.

Les prix pour chaque bloc du symposium sont les suivants :

  • 40 $ pour les membres de plus de 5 ans de Barreau (taxes non incluses)
  • 25 $ pour les membres de 5 ans et moins de Barreau (taxes non incluses)

 

L'ÉVÈNEMENT EST EN DIRECT SEULEMENT, AUCUNE CAPTATION NE SERA EFFECTUÉE POUR VISIONNEMENT ULTÉRIEUR. 

L'AADM n'a pas demandé la vérification de l'admissibilité de la formation continue par le Barreau du Québec, comme la formation proposée répond en tout point aux objectifs du Règlement sur la formation continue obligatoire des avocats. Le participant pourra inscrire l’activité à son dossier de formation continue.